Les habitats naturels d'intérêt communautaire





Un habitat naturel : de quoi s'agit-il?


 

Un habitat naturel est une zone terrestre ou aquatique qui se distingue par ses caractéristiques géographiques, physiques et biologiques, qu'elles soient naturelles ou semi-naturelles. Il peut s'agir de grands types de milieux (estuaires, etc.) ou d'écosystèmes plus restreints (dunes, prairies, prés salés, etc.). Il est constitué d’un compartiment stationnel (conditions climatiques régionales et locales, sol, et ses propriétés physiques et chimiques) et d’une communauté d’organismes vivants (faune et flore) ou biocénose.

 

 

Prés salés du Val Saint-Père avec l'îlot de Tombelaine à l'horizon (photo © Mickaël Mary).

 



Et les habitats naturels d'interêt communautaire ?

Les habitats d'intérêt communautaire sont des habitats naturels reconnus au titre du réseau Natura 2000 et identifiés à l’annexe I de la directive « Habitats – Faune – Flore ». Il s’agit, dans le cadre de la démarche Natura 2000, des milieux à préserver. Ils correspondent aux habitats naturels en danger ou ayant une aire de répartition réduite ou constituant des exemples remarquables et pour lesquels doivent être désignées des Sites d’Importance Communautaire. L’annexe scientifique du DocOb décrit sous forme de fiches les habitats d’intérêt communautaire présents en baie du Mont-Saint-Michel.

26 ! il s'agit du nombre d'habitats d'intérêt communautaire présents dans le site Natura 2000 de la Baie. Ces 26 habitats génériques inscrits à l’annexe I de la directive Habitats-Faune-Flore se déclinent en 50 habitats élémentaires.

  


Dont certains aux enjeux de conservation... prioritaires.

Parmi les habitats d'intérêt communautaire, on compte les habitats prioritaires. Ils correspondent aux habitats naturels en danger de disparition sur le territoire européen des Etats membres et pour la conservation desquels l'Union européenne porte une responsabilité particulière. Il s’agit des milieux nécessitant des mesures de conservation prioritaires.

En baie du Mont-Saint-Michel, trois habitats sont prioritaires :

  • les dunes grises présentes sur le littoral normand entre Saint-Jean-le-Thomas et Genêts et sur certains hauts de cordons coquilliers entre Cherrueix et Saint-Méloir-des-Ondes,
  • les lagunes côtières présentes sur le littoral breton entre la Chapelle Sainte-Anne et Saint-Méloir-des-Ondes,
  • les forêts alluviales à Aulnes et Frênes présentes dans le Bois d’Ardennes. 

 

Lagune cotière, marais salés et cordons coquilliers (en fond) de Cherrueix au Vivier-sur-Mer (photo © Mickaël Mary).