Vous êtes ici

ZSC « Récifs et marais arrière-littoraux du Cap Lévi à la Pointe de Saire »

 

Le site Natura 2000 des "Récifs et marais arrière-littoraux du Cap Lévi à la Pointe de Saire"est situé sur la frange littorale nord du Val de Saire entre Cherbourg et Barfleur, dans le nord Cotentin.

D'une superficie totale de plus de 15 000 hectares, il  se compose d'une succession de pointes rocheuses et de marais en arrière des cordons littoraux, et  d'un vaste massif de landes  dans sa partie ouest. La partie marine présente des zones de récifs et platiers rocheux abritant une grande biodiversité. 

 

 

  

Crédits photos :

Vues aeriennes Larrey&Roger / Conservatoire du littoral

 
A l'interface terre et mer

La Zone Spéciale de Conservation (ZSC) « Récifs et marais-arrière-littoraux du Cap Lévi à la Pointe de Saire » est un site Natura 2000 terrestre et marin. En mer, la préservation des fonds marins et de leurs fonctionnalités écologiques participe au maintien de la ressource halieutique et de l’usage historique de la pêche maritime professionnelle ; elle a nécessité une forte implication de l’Agence française pour la biodiversité et du Comité régional des pêches maritimes. A terre, la ZSC s’inscrit dans un territoire où conservation du patrimoine naturel remarquable, préservation des espaces et des paysages littoraux et adaptation aux changements induits par l’érosion côtière et la montée du niveau marin se rencontrent. Dès lors, la politique Natura 2000 doit y être conduite dans un souci de convergence avec les autres politiques publiques dédiées à ces enjeux et en partenariat avec les intervenants incontournables que sont le Conservatoire du Littoral, l’Agence de l’Eau et la Communauté d’Agglomération du Cotentin.

A l’interface de la terre et la mer, les conséquences de la mobilité du trait de côte et de l’élévation du niveau marin n’étaient, historiquement, pas prises en compte. Aujourd’hui, des effets sont observés et il est devenu évident que d’autres sont à attendre ; ces derniers ne peuvent pas encore être évalués avec précision dans leur dimension de risque d’atteinte aux objectifs de conservation du patrimoine naturel d’intérêt communautaire ou de risque d’atteinte aux activités socio-économiques. Dès lors, il convient de maintenir une veille sur cette question et d’encourager la résilience tant des activités humaines que du patrimoine naturel ; l’État s’est engagé, au titre de ses politiques nationales et en cohérence avec certains de ses engagements internationaux, à soutenir cette orientation stratégique. Le système hydraulique de ce site, désigné notamment pour ses marais arrière-littoraux et la dizaine de petits cours d’eau débouchant en mer, est contrarié par les effets cumulés de l’érosion marine et de la montée du niveau marin. Les usages associés à ces zones humides seront également impactés par ces évolutions du trait de côte. De ce fait, il est apparu nécessaire, même s’il s’agit d’éléments connexes à la politique Natura 2000, d’intégrer ces éléments aux travaux de définition des modalités de gestion du site.

Code : FR 2500085

Superficie : 15 403 ha 

 

Opérateur - partie terrestre et estran :

Conservatoire du littoral 

Contact : Isabelle RAUSS i.rauss@conservatoire-du-littoral.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Opérateurs - partie marine :

Office Français de la Biodiversité

Comité Régional des Pêches et des Elevages Marins de Normandie

Contacts :

Sophie PONCET sophie.poncet@ofb.gouv.fr

Muriel SICARD muriel.sicard@comite-peches-normandie.fr

lien vers site internet

 

Communes concernées :

Carneville, Maupertus-sur-Mer, Fermanville, Vicq-sur-Mer (Cosqueville; Néville; Réthoville; Gouberville) et Gatteville-Le-Phare.